AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Harlow
Coalition
avatar

Messages : 163
Messages rp : 29
Date d'inscription : 08/08/2010

Identification
Âge: 21
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Mar 24 Aoû - 23:34

'était une fois de plus, une journée comme les autres, programmée, sans aucun moment de répit. Ce jour là elle avait du passer sa journée à approfondir toutes les recherches qu'elle avait effectuées jusqu'ici. Elle avait donc passé toute la nuit, puis toute la matinée chez elle afin d'œuvrer en toute tranquillité et le plus sérieusement possible. Elle avait également relues les observations faites par son père avant sa mort. Et tout ce qu'elle en retira était qu'elles n'étaient fondées que sur des rumeurs, des théories, toutes plus infondées les unes que les autres. Néanmoins, même si ces informations étaient à priori inutiles, elle les conservait précieusement. C'était en quelque sorte, l'une des seules choses qui l'a rattachait encore à lui et qui pouvait encore lui arracher quelque larmes. Car depuis deux ans maintenant, elle ne pleurait plus, exténuée par tout ce qu'elle avait pu voir jusqu'à présent. La compassion avait été rayée de ses habitudes, mais elle voyait en cela une manière de survivre dans ce monde qu'elle découvrait petit à petit.

Après cette longue études, elle prit tout de même le temps de manger un petit quelque chose. Mais comme à son habitude, cet instant fut très bref. Il lui arrivait même parfois de déjeuner tout en continuant son travail. Elle se dirigea donc dans sa salle de bain afin de se préparer. Comme à l'accoutumée, elle fit sa petite toilette, se maquilla rapidement et commença à s'habiller. Elle prit une pantalon noir, un débardeur simple et enfila ses Dr. Martens rouge. Elle n'en fit pas plus, et cela parfaitement consciemment. En effet, elle devait retrouver en début d'après midi une sorte d'informateur, plus exactement un ouvrier qu'elle avait rencontré il y a peu de temps. C'était un homme qui cherchait à la séduire, mais sans grand résultat, bien sûr. C'est en cela qu'elle ne s'attarda pas sur son apparence.

Le rendez vous avait duré bien trop longtemps à son goût. Et pour couronner le tout, il n'avait servit qu'à lui faire perdre un peu plus de temps. Elle quitta alors l'homme en se jurant qu'elle ne le rencontrerait plus jamais. Ils s'étaient retrouvés dans un bar qu'elle s'empressa de quitter au plus vite, marchant d'un pas rapide dans la rue. Le soleil commençait déjà à décliner pressant la marche de Sarah. Elle arriva enfin à son appartement, mais cette fois-ci, elle emprunta l'ascenseur. Elle avait déjà perdu assez de temps comme cela. Car oui, sa journée n'était pas encore terminée. Elle devait se rendre au Blood Suck ce soir. Elle avait eut connaissance de la présence de vampires en ces lieux et avait donc décidé, en cette occasion, d'aller sur le terrain, quitte à prendre de gros risques. Elle se le devait, elle se l'était promis. Elle devait en savoir plus sur ces créatures qui avait détruit sa vie sans aucun remords ni aucune pitié.

Elle savait donc que pour passer inaperçu, elle se devait de se vêtir en conséquence. C'est dans cette optique que, plus tôt dans la semaine, elle avait fait quelques emplettes. Elle s'était choisie un robe noir, tout ce qui a de plus classique. Elle avait du également acheter des escarpins. Et elle en trouva, il n'y avait pas de doute. Ils étaient banals à première vue, mais elle avait encore craquée sur des créations de Christian Louboutin, dont la signature était les semelles rouges. Elle faisait partie de ces femmes qui adoraient arborer des chaussures de créateurs, même si elle se limitait à celui-ci. Elle débuta donc sa préparation, qui dura deux bonnes heures, tant elle appréciait ces petits moments de détente. Elle avait commencé par prendre une douche, pour la deuxième fois de la journée. Elle ne prit pas la peine de sécher sa chevelure auburn qui arborait une fine ondulation naturellement. Elle enfila donc sa robe noire (ici). Son physique fuselé était parfaitement dessiné. Puis elle se maquilla, ne se contenta pas du simple trait noir habituel. Cette fois-ci, elle avait prit plus de temps, unifiant son teint pour ensuite accentuer son regard par un fard sombre mais néanmoins raffiné (ici). Elle termina donc de s'apprêter en enfilant ses escarpin noir.

Elle était enfin prête, et c'est dans cette tenue qu'elle quitta son appartement. La température de cette nuit la était agréable, elle ne jugea donc pas utile de prendre avec elle une veste. Elle quitta donc son appartement, fermant la porte derrière elle et n'ayant pas de poche disponible pour les accueillir, elle les laissa auprès du concierge qui se voulait très aimable. Elle arriva donc dans la rue. Le bar en question n'était pas tout près, elle avait donc, au préalable, demander au gardien de lui appeler un taxi qui arriva à l'heure convenue devant l'entrée de l'immeuble. Elle informa le conducteur de la destination et lui donna de suite l'argent qu'elle avait prit dans sa main. Le voyage dura quelques minutes pendant lesquelles Sarah demeurait impassible. Le chauffeur lui accorda quelques regard avec l'intermédiaire du rétroviseur, mais en vain. Ils arrivèrent enfin. Il l'a déposa un peu avant l'entrée du bar, et remarquant qu'elle lui avait donné plus que le trajet l'exigeait, il voulu lui rendre la monnaie, mais elle n'en fit rien. Elle sortie la voiture, comme les grandes dames le font, balançant d'un même mouvement ses deux jambes, collées l'une à l'autre.

Quelques mètres la séparaient de l'entrée. Elle se dirigea donc vers cette dernière d'une marche assurée, mais qui se voulait également sensuelle. Elle se doutait de ce qui pouvait l'attendre. Une jeune femme, seule et plutôt charmante ne demeurerait pas isolée très longtemps. Aux abords de l'entrée principale, un groupe d'hommes d'une vingtaine d'années chacun. Elle ne connaissait pas leur nature mais ce doutait qu'ils ne faisait pas partis des buveurs de sang.

Avant d'entrer dans le bar, la demoiselle se fit siffler à mainte reprise et se vit adresser quelques adjectifs plutôt crus. Elle ne fit pas attention à leurs remarques et entra dans le bâtiments, mais l'un d'eux ne l'entendait apparemment pas de cette oreille. Il entra donc à sa suite, passant son bras autour d'elle, lui proposant de l'accompagner dans une chambres, proférant quelques cochonneries mal placées. Et bizarrement, Sarah ne dit rien pour le moment, se contentant de se diriger vers le bar en soupirant. Mais le jeune homme se faisait insistant et était saoul, semble-t-il. Elle s'assit au comptoir et commanda quelque chose avec du rhum. L'homme était là, à ses côtés, le coude posé l'observant avec un regard insistant et quelque peu pervers par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Mer 25 Aoû - 13:44

    La soirée s'annonçait longue pour Morgana qui était encore assise derrière son bureau à travailler comme une forcenée au Red Hop. Ses incapables à la banque du sang, trente étages plus bas, c'est à dire dans les sous sols de l'immense bâtiment, avaient trouvé le moyen de confondre deux destinations dans l'envoi du sang entre la Russie et la Chine. Quelle bande d'incapables ! La pin-up était hors d'elle, franchement, il était temps pour elle de lever le nez de ses dossiers et de prendre un peu de bon temps car entre l'agence de mode, la banque du sang, le Blood suck et pour finir son devoir d'espionne auprès d'Amélia... Morgana en était venue à ne plus avoir de vie privée. Tout en soupirant, la vampire se leva et s'approcha d'une porte non loin du bureau et la fit coulisser sur le côté, donnant un accès direct à une autre petite pièce entièrement remplie de tenues et accessoires en tout genre hors de prix et unique: la garde robe personnelle de Morgana. Des milliers de femmes auraient tué ne serait-ce que pour avoir eu un rapide coup d'oeil sur son contenue.

    Morgana entra et fit le tour de ses tenues avant d'opter pour une robe simple mais chic. Le tissus était rouge, la couleur dominante de la pin-up. Rapidement, elle se déshabilla, retirant son tailleur et enfila la robe qui moulait ses formes à la perfection puis finissant au dessus des genoux, arborant un décolleté très..euh..non, à ce niveau là ce n'était même plus un décolleté tant la robe cachait peu de choses sur sa féminité, se contentant de couvrir l'essentiel de sa gracieuse poitrine tout en la galbant délicatement (ICI). La pin-up sourit, satisfaite du résultat, avant de prendre une paire d'escarpins rouge et de les glisser à ses pieds (ICI). La femme sortit de la petite pièce, refermant la porte derrière elle, saisit son sac à main qu'elle glissa le long de son bras blanc jusqu'à son épaule et sortit du bureau. Patiemment, elle attendit l'ascenseur qui la conduisait au parking souterrain ou elle rejoignit rapidement son bolide, superbe Chevrolet corvette d'un noir laqué extrêmement voyant qui avait fait pâlir bien des hommes. Rapidement, la vampire mit le contact, faisant ronronner le moteur de sa sublime voiture avant de se mettre à rouler, sortant du parking pour se diriger à une allure folle vers le Blood suck.

    Une fois sur place, la pin-up prit place à une table où elle commanda son Bloody mary au sang O positif qu'elle sirota sagement dans son coin, surveillant la salle du coin de l'oeil. C'est à ce moment qu'elle la vit...cette humaine. Le regard de Morgana resta accroché sur elle un court instant avant qu'elle ne remarque la présence d'un homme à ses côtés. Celui là....encore....

    Morgana se leva de son siège lentement et gracieusement, rien que ce simple geste fit tourner plusieurs têtes vers elle tellement la vampire s'imposait par son charisme élevé. Elle s'avança doucement et se posa derrière le couple qui n'en était pas un et tapota l'épaule du garçon du bout de son doigt avant de murmurer à son oreille:


    - Luke... Je pensais t'avoir fait comprendre de ne plus embêter mes clientes ..Non ?

    L'humain se raidit et se retourna brusquement:

    - Ah...ma..madame McBeth.. Vous... vous êtes là ce soir ?

    - Oui Luke... Ça se voit non ?

    La voix de la vampire était douce et mielleuse mais laissait entrevoir une touche de froideur qui semblait être plus que nécessaire pour chasser l'humain tellement ce ton vous donnait froid dans le dos.

    - Dehors.

    Le jeune homme déglutit et sortit rapidement, ne se faisant pas prier pour le faire, préférant partir loin de Sarah plutôt que de subir la colère de Morgana qui prit place sur le siège qu'occupait Luke quelques secondes plus tôt. Morgana fixa l'humaine et sourit tendrement:

    - Bonsoir.. Excusez moi pour ce désagrément... cela n'arrivera plus... Je suis Morgana, propriétaire du Blood suck et pour me faire pardonner de l'accueil peut chaleureux de ce garçon je vous offre toutes vos consommations de la soirée...

    Nouveau sourire attendrissant, le regard brillant de malice, Morgana ne laissait rien au hasard. Elle jeta un coup d'oeil à son barman et murmure :

    - Jacky... Offre à mademoiselle tout ce qu'elle désire, mets le sur ma note veux-tu ? Tu serais un amour...

    Le barman en question se contenta de sourire en hochant la tête, sans doute habitué à recevoir des compliments de sa patronne.

    - Alors... Quel est donc votre prénom charmante humaine.. Je n'ai jamais eu le loisir de vous voir dans mon bar... A moins que ma mémoire me fasse défaut, si c'est le cas, je saurais me faire pardonner...
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Harlow
Coalition
avatar

Messages : 163
Messages rp : 29
Date d'inscription : 08/08/2010

Identification
Âge: 21
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Ven 27 Aoû - 21:16

lle sirotait son verre, en n'adressant aucun regard à l'homme à ses côtés. Il était plutôt tenace et commença a devenir bien trop proche à son goût. Il avait déjà posé une main sur son épaule puis l'avait doucement fait glisser jusqu'à ses reins. Elle prit encore quelques gorgées qu'elle but avec une certaine nonchalance, puis elle lâcha un soupire dédaigneux. Elle leva les yeux au ciel pour finalement mener son attention jusqu'à l'homme, le fixant d'un regard dénué de la moindre expression. Ils se fixèrent un moment. Enfin, il laissa entrevoir une légère gêne. Il était quelque peu troublé par le comportement de la demoiselle. Comportement qui n'avait rien à voir avec ceux qu'il avait pu croiser jusqu'ici. Habituellement, il n'y avait que deux possibilités : soit les femmes qu'il accoste sont plus ou moins éméchées et dans ce cas, elles se laissent facilement attendrir et lui adressent une réponse favorable, soit elles le gifle, la plupart du temps. Mais celle-ci était différente et intrigante.

Des chuchotements firent alors leur apparition. L'arrivée de Morgana ne passait jamais vraiment inaperçu. Pourtant, l'humaine n'y fit pas plus attention que cela. Le chemin que prenait la vampire s'apparentait facilement à une haie d'honneur. N'importe quel individu, toutes races confondues, reculait afin de lui laisser le champ libre, vantant sa beauté, son charisme et sa prestance à chacun de ses pas. Elle était désirée par tous les hommes, enviée par toutes les femmes. D'autant plus par son apparente inaccessibilité. Une vie éternellement parfaite, semble-t-il.

Tandis que l'œillade, opposant Sarah à son compagnon de quelques instants, perdurait sans aucun dialogue, elle fut interrompue par le mélodieux murmure de la vampire. Elle assistait à la scène avec une certaine impassibilité. L'homme devenait nerveux, tremblant, bégayant quelques mots d'une voix apeurée. Apparemment, ce n'était pas la première fois qu'il agissait ainsi à l'égard des clientes de ce bar. D'un ton autoritaire, Morgana lui ordonna de quitter les lieux. Sarah pouvait facilement voir de la peur dans les yeux du dénommé Luke. Elle l'observa sortir à vive allure, tremblotant. La vampire prit sa place, adressant un regard plein de douceur à la demoiselle. Elle se présenta en tant que propriétaire des lieux, lui adressa des excuses et lui signifia le paiement des ses consommation par son humble personne.

Elle ne répondit rien, se contentant de lui adresser un bref sourire, puis porta une fois de plus son verre à ses lèvres, se délectant de sa boisson. Elle aurait prolonger son mutisme si un mot en particulier n'avait pas attiré son attention. En effet, la femme lui faisant face la désigna comme étant une «charmante humaine ». Ses mots intriguèrent la demoiselle en question. Elle était à présent sûre qu'elle en faisait partie. Elle avait déjà quelques doutes sur la nature du gérant de ce bar, avant de s'y introduire, ayant vaguement connaissance de la clientèle. Mais ses quelques doutes n'avaient à présent qu'une moindre place.

Elle lui adressa alors sa réponse, d'une voix suave mais pourtant assurée.


" Sarah, enchantée. "

Elle lui tendit la main, cherchant par la même occasion à prendre connaissance d'un éventuel écart de température avec la sienne.

" Et comme vous l'avez si bien devinez, c'est ma première visite dans vos locaux. Et sans doutes la dernière. "

Elle s'attela enfin a terminer sa consommation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Sam 28 Aoû - 12:54

" L'humanité n'a jamais dépassé l'étape de la chenille,
elle pourrit à l'état de chrysalide et n'aura jamais d'ailes. "

David Herbert Lawrence



    La jeune femme ne semblait nullement perturbée par l'ambiance tendue de la salle bien que celle-ci reprit son cours normal quand Luke partit, laissant Morgana et Sarah au bar, discutant tranquillement, ou presque...

    - Sarah, enchantée.

    La vampire saisit la main tendue vers elle, effleurant ses doigts avec douceur, un geste simple mais qui pouvait en dire long sur ses intentions..de la douceur et juste de la douceur... La pin-up n'avait nullement envie de lui faire du mal, une simple poignée de main remplie de douceur devrait montrer à l'humaine peu enthousiaste, qu'ici, elle ne craignait rien.

    - Je suis Morgana, enchantée de faire votre connaissance Sarah.

    Un sourire se dessina sur les lèvres vermeilles de la pin-up qui repoussa sa longue chevelure d'un geste gracieux qui pendant un cours instant, captura la lumière d'un néon, la faisant briller pendant une infime petite seconde.

    - Et comme vous l'avez si bien deviné, c'est ma première visite dans vos locaux. Et sans doutes la dernière.

    Morgana fixa l'humaine, que de rancœur dans ses mots, le blood suck était-il si mauvais que cela ? Était-ce Luke qui était la cause d'une telle froideur ? Non, c'était autre chose et par cette simple phrase, Sarah venait de se condamner, tout comme Victor avec un simple regard... Un nouveau jouet ? Oui... un jouet fort intéressant. Mais, Morgana restait tout de même vexée de cette réponse que l'humaine avait eu le culot de lui dire.

    - Oh, vous m'en voyez désolée Sarah, vraiment...le bar n'est pas à votre convenance... Quel désastre...

    La vampire prit une mine renfrognée mais malgré cela, elle gardait une beauté extrême. Morgana soupira et huma l'air discrètement, sentant pas mal d'odeurs sur Sarah...qui pouvait avoir autant d'odeur humaine sur lui ? C'était fou, comme si cette fille était en contact avec d'autres à pleins temps, disons, contact physique, comme un combattant..et puis cette odeur de métal...des armes blanches ? Hum... de la poudre..armes à feu !

    - Vous semblez être une jeune femme spéciale Sarah...

    La femme émit un rire amusé avant d'oser passer ses doigts dans la jolie chevelure de l'humaine, appréciant leur douceur.

    - Dites moi... Vous n'êtes pas là par hasard je présume non ? vous venez dans un bar de vampires alors que visiblement vous ne les supportez pas, du moins, c'est ce que me dit votre regard dédaigneux ainsi que votre comportement froid et distant...ensuite certaines odeurs sur vous dont je ne m'attarderais pas à toutes les citer me disent que vous avez des activités peu communes pour..une humaine...

    Morgana se pencha, approchant son visage de celui de Sarah, frôlant sa joue chaudes de ses lèvres glaciale teintée de rouge et chuchota:

    - Que me vaut l'honneur de la visite d'un membre de la coalition dans mon humble bar ?

    Simple déduction suite aux explications données et aux odeurs ressenties. Morgana était une espionne de presque 1000 d'expérience, son travail, elle le prenait très à cœur et se trompait rarement. Sarah tenterait-elle une feinte ? Peut-être..peut-être pas, cette fille semblait avoir du cran et de la cervelle en plus d'être belle... il serait dommage d'en faire une ennemie...
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Harlow
Coalition
avatar

Messages : 163
Messages rp : 29
Date d'inscription : 08/08/2010

Identification
Âge: 21
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Sam 28 Aoû - 14:03

e contact de sa main n'était pas celui qu'elle présageait. Elle ne perçu aucune intimidation de sa part. Aucune once de malveillance. Elle en fut d'ailleurs quelque peu surprise, mais comme à son habitude, elle enfouie ses émotions au plus profond, ne voulant les dévoiler. Il lui semblait même ressentir une certaine douceur, mais la méfiance était tout de même bien présente. Elle avait connaissance de quelques spécificités des buveurs de sang. Notamment leur charme et la manipulation dont il pouvait faire preuve. Elle considéra son apparente douceur comme une tromperie réfléchie et calculée. Elle ne pouvait s'empêcher d'analyser les moindres faits et geste de la belle, mais son ressentis vis à vis des vampires ne pouvait qu'altérer la vision qu'elle lui portait.

Morgana. Un nom qui lui était familier. Elle l'avait certainement déjà lu ou entendu quelque part. Elle avait une très bonne mémoire, et si il lui semblait connaître ce nom, c'est que c'était bien le cas. Elle ne put alors s'empêcher de la jauger à nouveau, l'observant repousser sa chevelure miroitant la lumière d'un néon. Cette image était agréable, même pour le regard emplis de haine et de rancœur de Sarah. Pourtant, son apparente froideur ne faiblit pas face à cela. Son regard demeurait toujours aussi flegmatique.

Elle ne pu ainsi étouffer un certain scepticisme à la vue de l'air mécontent et désabusé de Morgana quand celle-ci appris que c'était certainement le dernier séjour de Sarah dans ses locaux. Pourtant, elle ne lâcha aucune parole, se contentant d'observer la vampire comme elle l'aurait fait avec n'importe qui. Elle ne bougea pas d'un cil lorsque Morgana passa un doigts dans ses cheveux, appréciant cependant son rire cristallin et amusé. Elle commanda un second verre, avec une dose d'alcool moins importante.


" Une femme seule et vêtue comme je le suis ne viendrait jamais sans raison. "

Elle ne répondit pas au raisonnement qui suivit cette question. Le barman posa sa consommation. Elle le remercia d'un vague sourire puis le porta à ses lèvres pendant que Morgana s'approcha de son visage, lui murmurant la déduction qu'elle avait pu faire jusqu'ici. Elle se délecta une nouvelle fois de son breuvage pour ensuite le reposer sur le comptoir.

" L'intérêt que j'ai à venir jusqu'à vous est tout à fait personnel. "

C'était véridique dans un sens. Son adhésion à la Coalition, ses recherches sur les buveurs de sang, les risques qu'elle encourait à chaque instant. Tout ceci dans un seul but, un but intime, qui ne concernait qu'elle. A cet instant, si elle n'était pas là pour ça, elle se serait levé et aurait quitté le bar en payant ses consommation. C'est d'ailleurs ce qu'elle fera plus tard, elle ne supporterait guère d'avoir été, même une seconde, dépendante d'un vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Dim 29 Aoû - 13:47

" La beauté c'est quelque chose dans le regard qui exprime l'intelligence,
et l'intelligence c'est quelque chose dans le regard qui exprime la beauté. "

Bernard Werber


    Plus Morgana regardait Sarah, plus elle se disait qu'il y avait forcément quelque chose à faire d'un tel physique. La pin-up avait beau détester les humains, elle avouait que tout de même, certains savaient dégager des choses extraordinaires, que soit physiquement ou mentalement. Pour l'heure, le regard émeraude de l'humaine attirait particulièrement celui de la vampire et puis, elle était simplement...très belle.

    - Une femme seule et vêtue comme je le suis ne viendrait jamais sans raison.

    - Ça..j'en suis certaine...

    Morgana émit un rire amusé, la fixant toujours de son regard gris perlé, continuant de dévisager l'humaine sans en ressentir une quelconque honte ou une gêne même si cela pouvait se montrer fortement impoli.

    - L'intérêt que j'ai à venir jusqu'à vous est tout à fait personnel.

    La pin-up perdit son sourire, fixant son possible futur jouet et soupira:

    - Allons discuter de ça ailleurs, certaines mauvaises oreilles trainent dans les parages.

    Morgana se leva de son tabouret et s'empara de la main de Sarah et la tira dans un petit coin de la salle, comme une sorte de renfoncement ou se trouvait une table et deux sièges cachés par un rideau. La pin-up fit signe à Sarah de s'assoir puis referma le rideau derrière et prit place sur le siège restant.

    - Bien, maintenant, parlons librement...

    La vampire croisa ses longues jambes fines et blanches et mordilla son ongle tout en plongeant son regard irréel dans celui de Sarah.

    -- Pour commencer, que veux-tu exactement ? Je tacherai de répondre à tes questions comme il se doit tant que celles-ci ne sont pas trop poussées, tu comprendras sans doute pourquoi...

    Elle était de la coalition ! Morgana n'allait tout de même pas tout lui révéler ! Mais, cela pouvait se montrer amusant de discuter "vampire" avec cette jeune femme qui les avait en horreur, peut-être même qu'elle pourrait lui faire changer d'avis sur certains points de vue.

    - Tu sais qu'il est tout de même très dangereux pour toi d'être là ? Ce bar comporte une trentaine de vampires et pas loin du même compte en pro-vampires... Si l'un d'eux en dehors de moi apprenait tes réelles motivations crois moi...Il ne sera pas aussi clément ma belle...

    Morgana ne disait pas cela pour lui faire peur, non, elle le disait parce que c'était purement véridique hors, elle ne voulait pas créer de conflit dans son bar. Morgana était une femme très discrète, surtout quand il s'agissait de son empire commercial. Si le "camp" de Sarah venait à être découvert, la pauvre enfant n'aurait pas le temps de réagir que sa tête se retrouverait aussitôt séparée de son corps. Un meurtre ici serait une catastrophe, aussi bien pour l'image de la pin-up que pour la société vampirique qui risquerait d'être dévoilée au grand jour.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Harlow
Coalition
avatar

Messages : 163
Messages rp : 29
Date d'inscription : 08/08/2010

Identification
Âge: 21
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Lun 30 Aoû - 0:23

lle ne sentait aucune gêne vis à vis du regard insistant que lui portait Morgana. Elle portait d'ailleurs un jugement amusé face à cela. Elle n'aurait jamais imaginé un jour, être observé ainsi par un buveur de sang. Elle remarqua par la suite un certain changement dans l'expression de la belle vampire après lui avoir indiqué que ses motivations étaient tout à fait personnelles. Un revirement d'autant plus notable qu'il était complètement différent de ce qu'elle avait voulu paraître jusqu'à présent. Elle n'avait pas perdu de son éclat pourtant. Son visage embelli par son sourire laissa place à une beauté froide et sévère.

Étrangement, en souhaitant la guider en un endroit plus reculer, elle semblait vouloir lui épargner quelques problèmes. Elle attrapa sa main la conduit vers un renfoncement séparé de la salle par un rideau opaque. Elle s'était laissé faire sans broncher, ayant tout juste le temps de s'abreuver une dernière fois avant d'être contrainte à quitter son tabouret. Elle s'assit à la demande de Morgana. Elle demeurait impassible, portant un regard neutre à la vampire, analysant ses gestes fluides et voluptueux qui faisait d'elle une femme, une vampire plus que désirable. Sarah croisa à son tour ses jambes. Posa ses mains, dont les doigts étaient entremêlés, sur ses cuisses, écoutant et observant attentivement Morgana.

Que voulait Sarah ? En savoir plus sur eux pour mieux les combattre. Cependant, elle savait pertinemment qu'elle ne dévoilerait pas leur points faible. Alors que dire, que demander qui pourrait se révéler utile par la suite. Elle ne poserait certainement aucune questions, elle était dans le simple but de les étudier, d'observer leur comportement et d'apporter des conclusions à tout cela. Elle ne répondit alors rien, se contentant de l'analyser d'un regard insistant et imperturbable.

Elle l'informa par la suite du danger qu'elle encourait dans ses locaux. Sarah en avait parfaitement conscience, mais cela ne l'arrêterait pas pour autant. Elle était ici dans un seul but, et sa vie n'avait aucune importance face à cela. Elle ne craignait pas la mort, tant que celle-ci n'était pas vaine.


" Morgana, je le sais. Je suis venue ici en ayant parfaitement conscience du risque que j'encours. Mais cela ne m'arrêtera pas. "


Sa voix était pleine de détermination. Elle la fixait sans ciller.

"Je n'aurais aucune question. Je me contente de ce que j'observe. "


Elle était déterminée, mais pas suicidaire. Elle ne laissa paraître aucune once d'agressivité dans sa voix. Au contraire, elle était étrangement douce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Lun 30 Aoû - 15:51

" Patience. Forme mineure de désespoir, déguisée en vertu. "

Ambrose Bierce


    Sarah avait donc pleinement conscience de son jeu dangereux. Sans doute sous-estimait-elle Morgana de part son allure de femme séduisante mais... Morgana elle aussi pouvait se montrer cruelle bien que c'était de la voir agir ainsi. La pin-up continuait de fixer l'humain sans ciller, pas même un battement de cils, immobile telle une statue, le seul mouvement était celui de ses lèvres alors que ses dents continuaient de mordiller son ongle manucuré à la perfection.

    - Morgana, je le sais. Je suis venue ici en ayant parfaitement conscience du risque que j'encours. Mais cela ne m'arrêtera pas.

    Morgana plissa légèrement les yeux, son regard à demi caché par ses longs cils de poupée et esquissa un léger sourire, laissant l'humaine faire part de ses états d'esprit tout à fait inutiles . Elle n'avait vraiment pas peur de la mort ? D'accord..mais avait-elle la moindre idée de ce que Morgana pouvait lui faire subir ?

    - Je n'aurais aucune question. Je me contente de ce que j'observe.

    Morgana laissa échapper un léger rire amusé et soudain, se leva, avant même que l'humaine eut le temps de faire le moindre geste, la vampire s'était retrouvée à califourchon sur ses genoux, tenant le visage de la jolie rousse entre ses mains glacée.

    - Saches qu'il y à pire que la mort.. Je peux te faire gouter à la pire des tortures..pire qu'une drogue... Tu ne pourras plus t'en passer...

    Morgana colla son torse contre celui de Sarah, approchant son visage tout en cambrant son dos, ses mains caressant son cou.

    - La mort est pour les faibles, c'est un moyen de fuir...

    La pin-up plongea son regard irréel dans celui de Sarah, fixant ses yeux émeraudes puis frôla ses lèvres des siennes tout en tenant son menton entre ses doigts.

    - Tu es magnifique Sarah... c'est dommage que tu te condamnes à te faire souffrir... Il y aurait tellement de choses à faire de toi...

    Morgana se permit de caresser ses cheveux, testant leur douceur, leur souplesse, la manière dont ils reflétaient la lumière, c'était une véritable merveille. C'était sans doute le faite que Sarah soit une âme éphémère qui plaisait tant à la vampire, mais Morgana, peu importe les races, savait apprécier les belles choses et elle ne s'en cachait pas.

    - Poserais-tu pour moi Sarah ?

    La vampire embrassa le joue de Sarah puis glissa ses lèvres sur son cou avant de se lever lentement, libérant la pauvre fille de son étreinte glaciale et sensuelle.

    - Tu as un corps splendide et j'aime ce que dégage ton regard...

    Morgana se rassit dans son siège de velours et sortit une petite carte de son sac à main, comme elle l'avait fait avec Victor et la tendit à l'humaine et murmura avec un grand sérieux.

    - Oublions nos races, mettons notre guerre de côté... Acceptes d'être mon modèle, je te vêtirais des plus beaux tissus et bijoux qui existent dans ce monde...

    La vampire esquissa un nouveau sourire en coin et ajouta:

    - ... Sans compter que ... Tu as ainsi l'occasion d'observer les vampires chaque jours... Tu pourras leur parler, les toucher... n'est-ce pas ce dont tu as besoin pour tes recherches ?
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Harlow
Coalition
avatar

Messages : 163
Messages rp : 29
Date d'inscription : 08/08/2010

Identification
Âge: 21
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Mar 31 Aoû - 17:11

lle observait Morgana, qui ne semblait réagir en aucune façon, en écoutant les élucubrations de l'humaine. Elle n'en perdit pourtant pas son sang-froid, au contraire, elle défiait le regard de la Belle avec assurance. Mais dans un mouvement quasi invisible par l'œil humain, la vampire se retrouva sur les genoux de Sarah, qui resta stoïque, essayant de cacher sa surprise. Elle sentie alors le contact des mains glacées Morgana sur son visage. Elle ne pu retenir un bref frisson, plongeant son regard émeraude dans celui argenté de la vampire. Elle en profita d'ailleurs pour l'étudier rapidement. Il faisait partit de ses regards qui vous font chavirer par un seul coup d'œil, tant leur couleur est incomparable et unique. Elle se contentait, en cet instant, d'observer la vampire, sans répondre, en buvant chacun de ses mots dont la sonorité était mélodieuse.

Elle sentit alors la vampire rapprocher son corps du sien, et glissant ses mains jusqu'à son cou. Elle ne pu retenir un second frisson causé par le froid que procurait la peau de Morgana. Puis elle fronça légèrement ses sourcils, sans animosité, plongeant un peu plus son regard dans le sien. Si elle n'était pas si farouche et qu'elle ne portait pas tant de haine au vampire, il lui aurait été agréable de s'abandonner à ses brèves et douces caresses. Mais elle ne le pouvait et se l'interdisait catégoriquement. Leurs lèvres se frôlèrent en un court instant, instant qui lui sembla durer des heures tant elle considérait comme un supplice que d'être aussi proches d'une des leurs.

Tu te condamne à souffrir. Elle n'avait pas si tort, même si elle tentait de se convaincre du contraire. Pourtant, son but était bien de ne plus ressentir aucune souffrance, en étant froide et en devenant insensible. Elle avait espérée se protéger, de toutes ces douleurs que lui avait imposé le monde, en s'en éloignant. Elle y était parvenue, et ne sortirait pas de cette coquille si facilement. Alors dans son regard, même inchangé, on pu facilement décelé une once de colère après cette phrase qu'avait prononcée Morgana.

C'est alors qu'elle lui proposa de poser pour elle en déposant par la suite un baiser sur sa joue. L'humaine de réalisa pas tout de suite. C'était donc cela, Morgana était un des visages de la mode. Un buveurs de sang parmi les personnages célèbres qui fondent ce monde. Si leurs races était parvenue jusqu'ici, elle n'avait alors sans doute pas conscience de leur étendue. Elle ne pu retenir un air surpris, tant par sa proposition que par la conclusion qu'elle s'en était faite. Elle laissa alors ses yeux s'écarquiller légèrement en entendant la suite. Elle ne quitta pourtant pas Morgana des yeux, l'observant s'asseoir avec sensualité et sortir une carte de son sac.

Elle posa alors son regard sur la dite carte, laissant un bref instant s'écouler avant d'oser l'effleurer et de la prendre du bouts des ses doigts fin. Elle la rapprocha d'elle et se mit à l'analyser, tout en écoutant ce que lui disait la vampire. Mais elle releva le visage quand son attention fut tout particulièrement attirée par la dernière phrase de la vampire. Vivre aux côtés de vampires. C'était à la fois une idée déplaisante et intéressante. Quoi de mieux pour les étudier ? C'était une solution qu'elle n'avait jamais envisagée, mais maintenant qu'elle se présentant à elle, cela paraissait évident. Elle n'avait pas prit de sac à mains, alors elle reposa ses mains, tenant la carte, sur ses cuisses.


" J'ai bien peut de ne pas pouvoir refuser cette proposition. "
Elle qui avait les buveurs de sang en horreur, elle qui les haïssait plus que tout, elle qui s'était jurée de se venger de leurs agissement. Cette femme qui n'avait d'autre but que d'exterminer cette race allait travailler pour l'une d'entre eux. Elle n'en revenait pas elle même et ne pu alors laisser un soupire, comme si une tension retombait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Ven 3 Sep - 12:38

" Dieu a fait deux dons à l'homme : l'espérance et l'ignorance. L'ignorance est le meilleur des deux. "

Victor Hugo



    Ignorance. Le plus grand défaut des humains... ils croyaient tout savoir sur tout le monde mais c'était en fait tout le contraire. C'est vrai, les vampire sont des prédateurs, certains sont d'horribles tueur et adorent jouer avec leur repas avant de les laisser pour mort... mais...n'est-ce pas la même chose pour les humains ? Ils chassent les vampires, les haïssent pour quelques meurtres commis tandis qu'eux ont l'audace et la stupidité de se massacrer entre eux pour des calomnies, ils vont jusqu'à tuer la planète, comme s'ils en étaient les rois... C'est tout bonnement misérable... Sarah n'échappait pas à cette règle fondamentale : l'homme est un monstres douée d'une stupidité monumentale.

    Rien qu'à cette pensée, Morgana avait envie d'arracher la tête de son nouveau jouet... Autant Victor pouvait se montrer très utiles dans certains domaines (juste les câlins en fait...), il savait faire preuve de beaucoup de respect (bon, il faut dire qu'il ignore l'existence des vampires...) et d'un amour inconditionnel (non, ça c'est juste pour Morgana...). Mais Sarah ? elle... cette fille semblait bornée, restant sur un sentiment de vengeance et de colère qui au final la conduirait à sa propre perte... mais Morgana savait qu'elle avait une chance de changer cela... Oui, Sarah pouvait comprendre malgré tout, elle n'était pas idiote...même si mettre tous les vampires dans le même sac que ceux qui avaient "sans doute" fait du mal à cette humaine était une preuve de débilité profonde et d'un entêtement incroyable.


    - J'ai bien peur de ne pas pouvoir refuser cette proposition.

    Morgana esquissa un léger sourire, gardant son regard perlé plongé dans celui de Sarah, son doigt passant sur ses lèvres teintées de rouge et murmura:

    - Parfait... Rends toi à l'agence dans 1 semaine... Comme ça cela me laissera le temps de créer quelque chose pour toi... histoire de voir ce que ça donne ensuite j'aviserais, savoir si ma création sera parfaite pour toi où si je devrais en faire... une autre.

    La pin-up décroisa les jambes et changea, les recroisant à nouveau tout en plissant sa robe moulante à souhait et demande, curieusement, mais en toute douceur:

    - Cela risque de te paraitre indiscret mais... J'aimerais savoir la raison qui te pousse à haïr les vampires...

    La femme saurait se montrer patiente si son humaine ne voulait pas répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Harlow
Coalition
avatar

Messages : 163
Messages rp : 29
Date d'inscription : 08/08/2010

Identification
Âge: 21
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   Sam 23 Oct - 15:13

lle observa la Belle sourire. Elle appréciait cette image, une image irréelle qui semblait pouvoir enjoliver la journée de n'importe quel individu, quoi qu'il fut. Une vision, plutôt, charmante. Elle oublia un instant la nature de cette femme. Étrangement, lorsque celle-ci passa son doigt sur ses lèvres vermillon, tout revint, subitement peut-être, mais d'une façon moins déplaisante qu'à l'accoutumée. La vampire l'invita à passer à son agence d'ici une semaine. Cela lui conviendrait. Elle aurait ainsi le temps de se remettre de cette soirée, de se préparer sans doute, mais aussi de pouvoir travailler sans grand dérangement. Une sorte de pause semble-t-il.

Mais le terme création attira l'attention de l'humaine. Une création ? Spécialement pour elle ? Uniquement pour l'évènement qu'était sa venue ? Elle n'aurait pu imaginer, il y a de cela cinq minutes, que son accord pouvait prendre une telle dimension. Elle pensait poser, oui, mais d'une façon classique. Avec des vêtements préconçus. Mais de là à créer une nouvelle tenue à cette occasion. Il lui semblait ne plus avoir l'habitude d'être choyée ainsi, mais soit, il lui fallait faire avec de toutes manières.

C'est alors que le dialogue vira en une tout autre dimension. Morgana avait soulevée une question qui lui faisait horreur. Elle écarquilla d'abord ses yeux, légèrement. Une étincelle se mit à briller au sein de ses iris. Un amoncellement de sentiments entremêlés. Haine, colère, regret, tristesse, accablement. Pas un seul sentiment positif, à priori. Cependant, elle ne répondit absolument rien, se contentant de calmer sa passion. Elle baissa son regard, lentement, et sembla se perdre dans un vide qu'elle seule connaissait. Elle détourna ensuite son visage, fronçant légèrement ses sourcils, n'exprimant aucunement sa colère. C'était la manifestation d'une douleur profonde qui semblait ne jamais quitter son regard qui devenait de plus en plus vide au fil des années.

Dans un mouvement lent, elle s'appuya sur la table, quitta son siège et se releva. Elle plongea à nouveau son regard dans celui de la vampire, d'un air désolé.


"Veuillez m'excuser."


De quoi s'excusait-elle exactement ? Elle même ne le savait pas. De son comportement, de sa haine qu'elle accordait aux vampires ou encore de quitter les lieux sans plus de discussion. Personne ne saurait, pas même elle.

"Dans une semaine alors. Je passerais dans la matinée, si cela ne vous dérange pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les Doutes voient le jour [Morgana McBeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: Souvenirs :: Archives :: Rps clos :: Chapitre Premier :: Rps Ville-
Sauter vers: