AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ne me regarde pas comme ça! [PV Ita et Jeden']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itami BlueMoon
Mordu
avatar

Messages : 200
Messages rp : 26
Date d'inscription : 18/08/2010
Age : 22

Identification
Âge: 598
Statut: Combattante
Relations:

MessageSujet: Ne me regarde pas comme ça! [PV Ita et Jeden']   Lun 14 Fév - 13:17

Itami poussa un petit soupir de soulagement quand les derniers rayons de l'astre solaire passèrent derrière l'horizon. La soif l'avait brûlée de l'intérieur durant toute la journée, et elle mourrait d'envie de se désaltérer.
Elle enfila rapidement une tenue un peu plus appropriée que la robe de nuit blanche qu'elle portait actuellement. La Vampire enfila un T-Shirt avec dessus incrit « Rock'n Roll never Die », une jupe en jean, courte, mais pas trop, et de longues cuissardes qui donnaient à ses jambes un aspect interminable. Tout en vaquant à ces occupations, la Mordue ne put s'empêcher de remarquer à quel point la soif devenait fréquente ces derniers temps. Elle venait par vagues, et parfois refluait pendant quelques mois. Mais ce n'était que pour revenir, plus forte encore que la fois précédente.
Sans même les regarder, Itami se saisit de ses deux sabres longs, cadeaux d'un ami Mordu, Cyon Canovas, et les fixa dans les attaches prévues à cet effet, dans son dos.
Sans se soucier de verrouiller la porte derrière elle, la Mordue claqua la porte de sa petite chambre des ruines, et monta à toute vitesse les escaliers qui la mèneraient au soleil des Vampire, la Lune.

Le vent nocturne qui passait sur sa peau ne la fit pas frissonner. La lumière bleutée de la Lune ne la fit pas sourire. Un simple souvenir remonta à la surface de sa mémoire centenaire. Un jour, à l'issue d'une houleuse rencontre avec un ami, elle avait demandé:

-Est-ce que tu sais ce que ça fait, un soleil d'été, qui caresse ta peau sans la brûler? Tu te souviens du plaisir que tu pouvais avoir, enfant à voir les rayons du soleil briller à la surfacer de la mer?

Et tout en posant ces questions, Itami ne put que amèrement constater qu'une chose: Elle avait de plus en plus de mal à se souvenir de tout cela.

Elle arriva enfin à la ville. Le garde-manger de l'espèce vampirique.
Itami se rendit soudain compte qu'elle frottait sa main contre sa gorge, comme si la brûlure externe pouvait atténuer celle qui la dévorait.
Cette rue n'était pas appropriée. Trop de passage.
Mais la petite ruelle adjacente était elle plutôt intéressante. Sans hésiter, elle déposa ses deux Katanas contre un mur, et se composa son visage le plus avenant. Itami ressortit de la ruelle, et aborda avec un air faussement timide un homme qui passait:

-Excusez-moi...cela vous dérangerai de me dire où je peux trouver un hôtel? Je ne suis pas d'ici, et la personne qui devait m'héberger vient de me planter ici avec ma valise!

Très poli, le jeune homme s'exécuta. Avec un air niais, la Vampire grimaça:

-Je ne comprends pas vraiment...ne pourriez-vous pas m'emmener?

-Oui, bien sûr, répondit le passant. Mais où est votre valise?

-Je l'ai laissée dans la petite rue à côté, car j'étais fatiguée de la porter! S'exclama Itami.


Elle s'accrocha au bras de l'inconnu, et- l'entraîna vers l'endroit où étaient posé, non pas ses bagages, mais ses sabres.

Il n'eut aucune chance. Le jeune homme commença à comprendre quand Itami, avec un mouvement trop gracieux pour être humain, se pencha pour récupérer ses katanas. En une seconde, il se fit plaquer contre mur, menacé par la lame qui, ayant capturé un éclat de lune, scintillait.
Oh, bien sûr, il voulu se débattre, pensant qu'une simple femme ne pourrait pas lui faire de mal, mais il comprit bien vite qu'il ne pouvait rien faire.

Usant de sa force vampirique, la Mordue le força à se mettre à genoux. D'une main, elle inclina sa tête sur le côté afin de dégager la courbe appétissante de son cou.
Sa future victime se mit à bégayer, ivre de peur:

-Je, je, je vous en su, supplie! C'est de l'arg, l'argent, que vous, vous voulez? Je peux vous do, donner tout de ce qu, que j'ai!

-Malheureusement pour vous, je n'ai que faire de votre argent, et je vais sans doute vous prendre quelque chose de plus important que cela, murmura amèrement Itami dans l'oreille de sa victime.

-S'il-vous-plaît!!!! S'IL-VOUS-PLAIT! Ma fiancée m'attend, nous devons nous marier l'été prochain! ELLE S'APPELLE SATSUMI!

La Vampire interrompit son geste. Elle pensa une seconde qu'il inventait tout ce qui lui passait par la tête pour lui arracher de la pitié. Mais ce qu'elle misait dans son aura était clair: Une peur sans borne, et de la sincérité. Cette Satsumi existait vraiment.
L'imagination de Itami se mit aussitôt en marche. Elle la voyait, belle et fraîche comme elle avait dû l'être à une époque, regardant sa montre, se demandant pourquoi son fiancé ne revenait pas...
Mais, plus fort que tout cela, la soif. Itami en souffrait, et cela embrumait ses pensées. Elle ne souhaitait plus qu'une chose: que cela s'arrête.
La Mordue hésitait. Qui avait le plus le droit de vivre, dans cette histoire? La Vampire qui avait tué plus d'Humains qu'elle ne pouvait en compter, ou le jeune homme sans péchés qui avait une jeune femme à la maison?

Une larme se mit à couler le long de la jour exsangue du monstre. Étouffant un sanglot amer, elle tira l'Humain par le col, et le força à se relever. Elle le lâcha:

-Va.

Sans demander son reste, il sortit le plus vite possible de la ruelle.

-Cours serrer ta Satsumi dans tes bras.

Les mots murmurés résonnèrent une instant dans la ruelle déserte.

Avoir de beaux sentiments tels que ceux-ci est complètement inutile pour une Vampire. Elle a peut-être sauvé ce pauvre Humain stupide, mais la soif était, elle, toujours là.
Itami se laissa tomber contre le mur, tenant à peine debout. Qu'elle était pitoyable ainsi, faible comme elle était!
C'est alors que ces amères traversèrent son esprit engourdi de douleur que l'aura s'imposa à elle.
Un Originel.

Itami n'a en son coeur que rancoeur avec les Originels. Ils ont fait d'elle la pauvre créature qu'elle est à présent, et de plus se permettent de la regarder comme ça.
Avec dans le regard cette lueur, mélange de haine et de dégoût.

La Mordue ne sait comment faire. Son instinct lui hurle de se jeter sur lui, mais sa raison sait qu'elle n'a aucune chance de survie dans ce cas.
L'aura se rapprochait. La Vampire, torturée, ne savait que faire? S'enfuir? Ne pas bouger? Lui sauter dessus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ne me regarde pas comme ça! [PV Ita et Jeden']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: La Ville :: Banlieue-
Sauter vers: