AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan Lamaze
Coalition
avatar

Messages : 17
Messages rp : 10
Date d'inscription : 22/12/2010

Identification
Âge:
Statut:
Relations:

MessageSujet: Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]   Lun 21 Fév - 19:16

_________________



~ Voilà maintenant trois jours que notre beau mec planche sur un nouveau prototype d’explosif. Trois jours cloitré chez lui. Trois jours sans contact. Et comme à son habitude, trois jours à ingurgiter le minimum syndical, soit, du café et quelques bouchée de pain par-ci par là. Ces périodes sont, pour ainsi dire, habituelles lorsque l’on parle de son existence. Elles sont une sorte de standby pour sa vie sociale et affective, ainsi que pour le bon fonctionnement de son organisme qui, à chaque fois, perd énormément de vigueur à chaque fois que ce genre de période se termine. Mais il ne lui faut pas grand chose pour se remettre d’aplomb dans ce genre de cas. Une bonne dose de sucre et le voilà repartit à bloc. Et c’est exactement ce qu’il allait faire.

~ Il sortit alors de son appartement. Son corps était encore quelque peu endolorie par là fatigue. Il se frotta alors nerveusement les yeux sous l’effet de la lumière, en quittant son appartement. Lumière qui, pendant ces trois jours, n’avait été qu’artificielle. La naturelle le picotait toujours trop dans ces moments là. Il se dirigeait à présent vers la banlieue, o il avait l’habitude de se retrouver, lui et son corps. Il passa devant une boulangerie, où il acheta la chose la plus sucrée au monde. Malheureusement je ne peux vous dire ce que c’est. Tout simplement parce que je ne saurait dire ce qu’elle est en réalité. Plus loin, il acheta une tasse de chocolat chaud dans un distributeur, non loin de là. Il acheta, par la suite, une petite boite de sucre chez un petit marchand, que sa fille tenait durant cette période. Elle avait l’habitude de voir Evan ici et semblait apprécier sa présence. Aussi, elle cherchait toujours à le faire rester un peu plus longtemps que nécessaire. C’est ce qu’il faisait parfois, cette fois là en était une. Une petite brunette, très mignonne. Les yeux sombres et le teint pâle. Il n’avait pourtant pas de «type» précis et appréciait simplement la beauté individuelle, sans se soucier des autres. Il resta environs un quart d’heure jusqu’à ce que le père de la jeune fille en eu marre qu’elle bâcle son travail. Pendant leur petite discussion, Evan avait ingurgité sa petite chose pleine de sucre dont on ne connait toujours pas le nom.

~ Il quitta alors la petite boutique pour se diriger à présent vers le parc au centre de la banlieue. Un petit coin de verdure, tranquille et agréable où il aimait particulièrement reprendre des forces. Il entra alors par le petit portail ouvert, prit le petit sentier qui le guida jusqu’à un petit banc ou il déposa ses petites fesses. C’est très petit tout ça ! Mais bon. Soit. Il s’installa alors un peu plus confortablement et souffla un peu sur son chocolat. Puis il sortit sa boite remplie de carrés de sucres. Il y plongea un morceau. Un deuxième. Puis encore un. Et enfin, un quatrième. Il prit la touillette en plastique et mélangea tout ça en commençant doucement à boire son sucre aromatisé au chocolat. A chaque gorgée, il s’arrêtait un instant, profitant de la légère brise qui caressait son visage. Il observait quelque peu les passants, les jolies filles également. Puis il but une autre gorgée, et fit de même, une fois de plus. Attendant on ne sait trop quoi. Rien peut-être. Il aimait simplement être là, profiter de l’atmosphère, sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Angeles
Pro-Vampire
avatar

Messages : 160
Messages rp : 32
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 22
Localisation : Au milieu des rêves

Identification
Âge: 19 ans
Statut: Humaine, Pro-vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]   Jeu 24 Fév - 15:58

"Chaque instants et un cadeau ou un fardeau, c'est un peu manichéen tout ça."


Pour la première fois depuis un bout de temps, je n'avais aucune mission ce jour-ci. Inutile de vous dire à quel point je m'en voyais réjouie, bien que j'aimais me rendre utile. Une belle journée pour un jour de repos que j'aurais voulu consacré à la détente. Malheureusement, mes journées et mes nuits trop remplies, je me retrouvais avec un retard considérablement sur ma vie, que ce soit survie ou sociale. Le plus urgent restait tout de même survie. Voilà près d'une semaine où mon frigo était vide et que j'achetais au passage des boîte de biscuit ou autres cochonneries pour essayer d'étancher ma faim. Alors, j'avais décidé d'aller enfin faire les courses avec la ferme attention d'enfin avoir des réserves. Malheureusement, mon budget ne me permit pas autant. A dix neuf ans, je me débrouillais très bien seule, tout en exerçant mon bénévolat pour la cause vampirique. J'arrivais à payer mon loyer, et à me nourrir en passant quelques repas. Alors franchement, je me plains, je me plains, mais ça aurait pu être pire. J'étais tout de même très fière de mon niveau vie que mes efforts me permettaient d'atteindre. Et puis, il faut que je me disent qu'il y avait bien plus malheureux que moi. Et, n'oublions pas que cette journée était très belle, comme si le jour se réjouissait de mon congé. Avec mon sachet de course à la main, un sourire accompagnant ma marche lente de promenade, et vêtue d'un jean et un manteau noir, cintré, serrant ma taille à l'aide d'une ceinture, j'avançais, mes cheveux si particulier flottant dans mon dos, soulevés par la brise, m'autorisant de prendre quelques détours pour apprécier cette journée.

J'étais arrivé à une sorte de petit espace vert. Je coupai en y passant, mais juste avant la sortie de ce petit espace, une bande de jeune bloqué ma route. Ils étaient une petite dizaine, certains en vélos. La tranche d'âge devait être de quatorze à près de vingt ans. Ils ne semblaient pas commode, et vu leur allure, je me doutais que c'était des jeunes qui pensaient plus leur temps à embêter leur monde plutôt d'essayer de s'en sortir. Mais j'étais loin de ces préjugés, qui sait, peut être que ces jeunes ont eu une enfance difficile et des parents qui ne s'occupaient pas d'eux. Chaque fait à une cause, et donc, je préférais ne pas juger. Je passai mon chemin, passant à travers eux, malgré le fait que leur groupe gêne le passage. J'entendais des sifflements, un petit rire commun. Puis, je fus interpellée :

« Dîtes donc mademoiselle, vous allez où comme ça ? Vous ne voulez pas rester un peu avec nous. On va bien s'amuser. »

C'était celui qui semblait le plus âgé qui s'adressa ainsi à moi. Je l'ignorais, bien que mes joues rosirent. Alors, l'un de ses sous-fifres prit aussi la parole, comme pour rappeler qu'il existait :

« Allez, mademoiselle, vous êtes charmante. »

Je sentis alors une main me prendre par la taille, d'une manière assez indécente. Alors, par réflexe, je me retournai et je giflai celui qui avait osé me prendre ainsi, qui se trouvé être toujours celui qui était le plus âgé. Je fus moi-même choqué par mon geste, je reculai avec maladresse. Bredouillant un semblant d'excuse, mais il semblait que j'ai mis en colère le jeune homme. Il me m'attrapa, toujours par la taille, mais bien plus fermement.

« Écoute, mademoiselle, il va falloir que tu payes pour m'avoir giflé. Alors tu me vide ton sac et tu me suis. Ah, et tu me donne ton sachet aussi. »

Il saisit mon sachet que je tenais fermement, il se déchira, laissant aller au sol les conserves, et autres. Je commençai à paniquer, j'essayai de ramasser ce qui allait être mon repas pendant un certain temps. L'autre, avec l'aide d'un de ses amis me ressaisit.

« Lâchez moi ! »

J'avais crié cela, bien qu'il n'y avait pas grand monde dans les alentours. Mais je priai que ces voyous me lâchent et me laisse tranquille. Je n'avais vraiment pas de chance, moi qui aurait voulu me reposer et prendre du bon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Lamaze
Coalition
avatar

Messages : 17
Messages rp : 10
Date d'inscription : 22/12/2010

Identification
Âge:
Statut:
Relations:

MessageSujet: Re: Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]   Ven 25 Fév - 1:14

_________________



- Il posa alors son pied sur le genou opposé. Un croisement de jambe déjà bien difficile pour un individu masculin et pourvu d’une petite chose entre les jambes. Il s’installa plus confortablement en posa son bras libre sur le banc, alors qu’il finissait son chocolat, les yeux clos, de l’autre main. C’est alors qu’il entendit des bruits de pas. Pendant une gorgée, alors que son visage était relevé, il ouvrit sensiblement une paupière pour observer le passant. Lorsqu’il aperçu un silhouette féminine, il arqua le sourcil avant d’ouvrir ses deux yeux. Une fois sa tasse finie, il remit son visage à une posture naturelle, tout en ne cessant d’observer la jeune femme. Mignonne, plutôt mince. Une allure féminine sans être grotesque ou tapageuse. Le genre de fille qui lui plaisait -sachant que la majorité des filles lui plait. Mais une chose l’intrigua fortement. Car oui, il est certes dragueur et beau garçon -on ne vous l’aura pas assez répété- il reste sensible à tous les attributs originaux de la nature. Et cette fois-ci, elle avait touché la chevelure de cette jeune fille.

- Une couleur bien particulière, d’un rose pâle étonnement envoutant. Il la suivit alors du regard, restant fixer sur cette chevelure intrigante, sans un mot. Sans même l’accoster. Il était comme obnubilé par ce rose qui -étrangement ou non- lui faisait penser à une sorte de marshmallow. Ou peut-être un bonbon. En tout cas, ça lui donnait l’eau à la bouche -rien de pervers là dedans- puisque contre toute attente, il n’avait pas encore véritablement atteint son quota de sucre pour la journée. Et oui, c’est extraordinaire, n’est-ce pas ? Moi même, étant addict au sucre, j’ai bien l’impression qu’il me surpasse largement. Enfin, peut-être pas ... Quoi que ... Toujours est-il que je m’égare de la charmante demoiselle au cheveux rose !

- Au bout de quelques pas de sa part, il la quitta des yeux pour revenir à des choses bien plus ... Terre à terre. La contemplation de la magnifique herbe verte, fraîche, qui trônait harmonieusement sous ses pieds. Il soupira bien longuement de lassitude devant cette chose qui était loin d’être intéressante. Elle ne faisait strictement rien, si ce n’est peut-être onduler quelque peu sous la brise, mais étant dans un espace public, elle était malheureusement entretenue et très courte. Elle était donc statique et sans aucun intérêt. Il leva alors les yeux au ciel. Là non plus, rien de bien extraordinaire. Pas un nuage à l’horizon, quoi que la couleur soit plus appréciable -selon les goûts de chacun. Il posa alors sa main sur son front pour cacher ses jolis yeux des rayons agresseurs du soleil. Pourtant, quelque chose attira son ouïe. De l’agitation, mêler à quelques petites techniques de drague grotesques.

- Il pivota alors son visage, et voilà que le destin s’était rangé de son côté. La pauvre petite rosette de faisait embêter par des voyous peu recommandable. Evan sourit alors intérieurement, non pas qu’il soit sadique au point d’impression voir de jolie jeune femme se faire agresser. Non non non. Rien de tout cela. Mais cette petite scène allait lui permettre de mettre ses atouts en avant, de faire une bonne action, de bouger un peu, de jouer un instant le chevalier servant, le super héros. Super Evan à la Rescousse ! Hm. Il sauta donc de son banc, et se dirigea vers l’attroupement, les mains dans les poches. Lentement, sans aucun hostilité. Néanmoins, il observait quelque peu la scène, afin de voir notamment quand est-ce que sa venue serait la plus orchestrale. Non, c’était essentiellement pour voir si tout cela n’allait pas trop loin ... Bien sûr.

- Il entendit alors le cri de la demoiselle en détresse. Signal d’alarme pour tout preux chevalier qui se respecte. Il traversa alors l’attroupement qui le séparait de la dame. De jeunes puceaux qui se laissait aisément bousculer, sans agir. Il arriva donc à la hauteur et posa fermement sa main sur l’avant bras d’un de ceux qui la tenait. Il plongea alors son regard dans le sien, intense et sévère, sans un mot. Sans qu’il soit étonné, le jeune homme, âgé d’environs dix sept ans sans doute, tenta de se défaire de son emprise. Pourtant, il ne put. Evan le tenait fermement, et resserrait son étreinte à chaque fois qu’il bougeait un peu trop. Le chef de la bande le bouscula à l’épaule, ce qui le fit sensiblement reculer. Il jeta un bref coup d’œil à la demoiselle. Elle restait entourée par ce voyous, mais il semblerait que plus aucun d’eux ne la tiennent réellement, certainement trop occuper à regarder celui qui troublait leur entreprise.

- Le chef était sensiblement plus grand qu’Evan, sans que cela soit énorme bien évidemment. Il s’approcha de lui, à quelques millimètre seulement, le fixant. Ajouté à quoi il semblait faire des gestes de dissuasion, qui ressemblait plutôt à des mouvements digne d'un primate.

" T’as un problème ? "

- Evan replaça alors ses mains dans ses poches, et ne daigna pas le regarder, préférant observer autour de lui afin, sans doute, de jauger la situation. Il avait pour ainsi dire l’habitude de côtoyer ce genre d’énergumènes. Il suffirait de mettre hors d’état de nuire le chef. Sans doute encore un ou deux de plus. Le reste, trop faible et trop jeune, allait certainement fuir. Finalement, Evan daigna répondre, sans pour autant le regarder.

" Visiblement oui. "

- Cela semblait l’avoir agacer. Et c’était bien là son but. Le chef posa alors un main sur son épaule et le bouscula. Rapidement, Evan attrapa son poignet, le tira brusquement vers le bas pour le déséquilibrer, et lui porter un coup de genoux dans l’abdomen -tout ça en gardant une main dans sa poche. Il s’écroula un instant au sol, pendant qu’un autre s’attaqua à lui par derrière. Un pas sur le côté, et bêtement, un pied en travers de son chemin lui valu une belle chute qu’il intensifia en lui portant un coup de coude dans le dos, qui le plaqua littéralement à terre. Il replaça alors ses deux mains dans ses poches, alors qu’un n’en était toujours pas sortie. Il observa ensuite tour à tour ceux qui restaient. Hésitant ils étaient -yoda sort de ce corps. Il fixa le plus vieux parmi les «survivants». Une quinzaine d’année, pas plus. Evan le fixa avec une sévérité à en faire pâlir plus d’un. Il fit alors un pas en arrière, et plus personne ne réagit.

" Alors ? C’est tout ? "

- Le chef lui attrapa le pied, ce qui valu un sourire sur son visage. Il dégagea sa cheville d’un mouvement brusque, avant de poser son pied sous l’épaule de l’homme, pour le faire tourner et le mettre sur le dos. Il avait frappé assez fort pour qu’il agonise, ne serait-ce qu’un peu. Le pied toujours posé sur son épaule, il posa un genoux à terre, posa son coude sur son genou plié et approcha de son visage.


" Rappelles tout ton beau monde. "

- Le chef se prépara alors à lui cracher au visage, d’un raclement de gorge peu gracieux. Evan sortit alors, d’on ne sait où, une lame qu’il posa sous sa gorge. Appuyant suffisamment fort pour qu’il sente de la douleur, mais pas assez pour trancher sa peau. Il le fixa alors, arquant un sourcil, d’un air interrogateur du genre «tu as quelque chose à dire ?». Sa victime grimaçait à présent, et resta ainsi un moment, le fixant, tentant certainement de garder le peu de fierté qui lui restait. Il sembla alors se résigner en poussant un long soupir. Alors que déjà, les plus jeunes avaient fuit, il rappela ses compères en leur ordonnant de partir. Evan ébouriffa alors ses cheveux en souriant naïvement.


" Brave. "

- Il se releva alors, le laissant là, et s’approchant de la demoiselle en souriant. S’assurant pourtant qu’ils quittaient tous les lieux. Et c’est ce qu’il firent, après avoir bien sûr, proféré quelque insultes bien pathétique. Evan se trouva alors face à la demoiselle, souriant. Il s’accroupit alors face à elle et commença à rassembler ses provisions.

" Excusez les ... Ils doivent s’ennuyer, voilà tout. " dit-il d'une voix vibrante et naturellement rassurante.


[Evan à la Rescouuuuuusse !!!]


Dernière édition par Evan Lamaze le Dim 27 Fév - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Angeles
Pro-Vampire
avatar

Messages : 160
Messages rp : 32
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 22
Localisation : Au milieu des rêves

Identification
Âge: 19 ans
Statut: Humaine, Pro-vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]   Dim 27 Fév - 1:06

« Et le beau prince vint sauver sa princesse … Mais il me trouva à la place. »

Un homme arriva. Je le voyais comme l'espoir que je cherchais, pourtant j'avais honte. Encore une fois, on venait me protéger. Je n'étais vraiment rien. Je voulais qu'on me sauve, et à chaque fois, moi qui suis inutile, je me laisse aider. Je ne suis rien qui puisse t'enchanter. Tu vas entrer dans un territoire miné où tu t'apitoieras sur ma vulnérabilité, et tu ne pourras plus en ressortir. Je suis quelqu'un qui se laisse protéger et qui est faible. C'est mal ? Peut-être … Alors que le jeune homme attiré l'attention de ses voyous, j'en profitai pour reculer et me dégager délicatement. Certains des plus jeunes, à la vue de mon sauveur fuirent. Jeunesse perdue qui fait des pas de travers pour après arrivé dans le désert, et tomber dans le gouffre de la société pour ne jamais se relever, car personne ne leur tendra la main. Cruels et monstres que nous sommes maudissons cette jeunesse pourtant si triste, si fragile, alors que nous sommes les coupables de tels mépris. J'avais un peu honte de me retrouver dans une telle situation et de me faire aider. J'espérais que personne n'avait vraiment vu la scène, à part mon sauveur. Je restais debout, incapable de l'aider face à des gamins. Lorsque la violence s'installa dans la confrontation, je me retrouvais paralysée. Mon devoir aurait été d'empêcher mon sauveur de sortir sa lame. Mais je ne sais pas pourquoi, mais je sentais qu'il ne le blesserais pas à mort. Enfin, du moins, je l'espérais.

Ils fuirent tous, pas étonnant. Ils ne cherchaient pas les problèmes. Mais en bande, ce genre d'individus étaient du genre à vouloir montrer qu'ils existent. Je n'arrivais pas à leur en vouloir. Et pourtant, j'avais vraiment eu peur de ne pas m'en sortir. Je me dépêché de ramasser mon ''repas''. C'était bien trop important pour moi, que j'en oublias même à m'adresser à mon sauveur. Je ne me rappela de sa présence que lorsque qu'il m'aida à ramasser mes affaires.

" Excusez les ... Ils doivent s’ennuyer, voilà tout. "

Je relevais la tête. Mon visage encore horrifié par la peur d'avoir perdu ma nourriture. Une expression de totale déception et tristesse, abattue. Mais, à vrai dire, il y avait de quoi. Pourquoi cela n'arrivais qu'à moi ? Avais-je fait quelque chose de mal ?

« Oh … Oui … Je sais. Je ne leur en veux pas. Mais, ça me gênerais de perdre ce que j'ai acheté. »

Je soupirai et m'occupai de ranger. Nos mains se frôlèrent voulant attraper la même conserve. C'était comme dans une comte. Une comte où la princesse se faisait sauver par son chevalier servant. Le seul souci, c'est que moi, je n'avais rien d'une princesse. La preuve, je ne lui avais même pas encore dit merci, et je m'occupais à savoir si je pourrais manger ce soir. De plus, je suis du genre à pactiser avec les méchants, et à facilement les pardonner. Car les méchants, dans la vrai vie, ne le sont pas pour rien. Le souvenir de Jack me revint alors. Je me souvins de la peur et de la détermination que j'ai dû avoir pour rester en vie face à une tel assassin. Et pourtant … A lui non plus, je ne lui en voulait pas. Je me relevai enfin, et j'essayais de lui sourire.

« Merci. Merci beaucoup. Je ne sais pas ce que j'aurais fait s'en vous. Mais je penses qu'il ne faut pas leur en vouloir. Ils n'ont pas dû avoir la vie facile. »

Je passai une main dans mes cheveux, et arborai une expression perplexe. Puis, je replongeai mon regard azur dans le sien.

« Si je peux faire quoique ce soit pour vous remercier … Ah, mais j'oubliais de me présenter. »

Je rougis un peu. Et je finis par lui tendre une main.

« Je m'appelle Maria. Maria Angeles. Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Lamaze
Coalition
avatar

Messages : 17
Messages rp : 10
Date d'inscription : 22/12/2010

Identification
Âge:
Statut:
Relations:

MessageSujet: Re: Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]   Dim 27 Fév - 15:24

_________________



- Tout deux au sol, s’attelant à rassembler les provisions de la demoiselle. Lorsque celle-ci releva le visage, Evan fit de même et se retrouva face à une mine bien trop triste pour que cela soit supportable. Il fronça alors les sourcils, non pas d’un air sévère, mais plutôt d’un air étrangement surpris. Mais à bien y réfléchir, cette réaction attristée semblait être tout à fait logique après ce qui venait de se passer. Il fronça alors un peu les sourcils avant de baisser à nouveau son regard pour œuvrer au rassemblement des achats de la jeune femme.

- Leur mains se frôlèrent alors, lorsque tout deux souhaitaient attraper la même conserve. Un fin sourire étira alors les lèvres d’Evan, face à une scène bien trop vue dans les films. Il prit alors la conserve avant de lui tendre pour qu’elle la range, comme toute les autres. Il profita alors de cet instant où il la fixait pour admirer son visage. Un visage fin, à la limite de l’enfantin. Doux et expressif à la fois. C’est alors qu’elle se leva, alors que lui resta un instant plus bas, suivant son mouvement sur regard, alors qu’elle se mit à lui sourire. La douceur de son visage n’en fut qu’intensifier. Evan se releva donc à sa suite, imitant ses traits. Son sourire s’étira un peu plus, essentiellement lorsque, comme ici, elle passa sa main dans ses cheveux roses qui ne faisaient que lui rappeler des sucreries.

- C’est alors qu’elle passa du sourire à la honte, en passant par la perplexité, tout ça en quelques secondes. Ce qui ne fit que conforter Evan dans l’idée qu’il se faisait d’une jeune fille très expressive. Elle lui tendis finalement la main en se présentant. Il l’imita alors, en passant toute la douceur dont il pouvait faire preuve, dans se mouvement cordial. Il glissa donc sa main dans la sienne, en semblant presque caresser sa paume. Il lui sourit alors, plantant son regard clair dans le sien.


' Evan Lamaze, enchanté. '

- Il lâcha alors sa main, tout aussi délicatement qu’il l’avait prise, replongeant ses mains dans les poches de sa veste. Son regard glissa sur la jeune fille, pour se perdre quelque part dans l’horizon que leur offrait les rues de la banlieue.

' Vous avez raisons. Cette jeunesse est déstabilisée, et le manque d’aide n’arrange rien. '

- Son regard se redirigea vers la jeune femme.


' Il ne faut pas leur en vouloir. '

- Un fin sourire étira ses lèvres, un fois de plus. Son regard glissa alors sur Maria, la jaugeant inconsciemment et la détaillant de bas en haut. Bien conscient que cette attitude pouvait porter à confusion, il se reprit et planta à nouveau son regard dans le sien.

' Maria, permettez-moi de vous proposez une escorte jusqu’à ce que vous arriviez à bon port. J’ai bien peur de ne pas supporter de vous voir partir sans rien faire. '

- Il était tout à fait conscient que cette proposition pouvait interpeler, surtout après l’avoir détaillée sous toutes les coutures. Pourtant, il était sincère et ne souhaitait en aucun cas la voir partir, à la merci de la banlieue qui avait déjà frappé aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mets du Sucre dans ta vie ! [ pv Maria Angeles ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coalition :: La Ville :: Banlieue-
Sauter vers: